adolescents

Dans Articles

La Société Française de Pédiatrie ne recommande pas la vaccination Covid-19 pour les enfants et adolescents en bonne santé

Par Le 15/10/2021

Sfpediatrie

Avis relatif à la vaccination contre la COVID-19 en pédiatrie

La vaccination contre la COVID-19 a débuté en France pour les populations les plus âgées et les personnes très vulnérables sans que la limite d’âge ne soit précisée. Les vaccins à ARNm sont au nombre de 2 : le vaccin Comirnaty de Pfizer-BioNtech a une AMM pour les personnes de plus de 16 ans et le vaccin Moderna a une AMM pour les personnes de plus de 18 ans. Le vaccin AZD1222 contre la COVID-19 développé par Astra-Zeneca et l’Université d’Oxford est un vaccin à vecteur adénovirus recombinant. Il vient d’obtenir une AMM européenne chez les personnes de plus de 18 ans mais l’HAS ne le recommande pas au-delà de 65 ans.
A ce titre, la Société Française de Pédiatrie (SFP) et les sociétés savantes affiliées à la SFP (GFRUP, GPIP-InfoVac, M3C, SFEIM, SOFREMIP, SFCE, SFNP, SHIP, SNP, SP2A) ainsi que l’Association Française de Pédiatrie Ambulatoire ont émis un avis sur l’indication de cette vaccination parmi la population pédiatrique.
La COVID-19 chez l’enfant est le plus souvent asymptomatique, les enfants sont peu contagieux et très peu de formes sévères ont été décrites, même pour ceux atteints de pathologies chroniques. Actuellement, il n’y a que très peu de données d’efficacité et de tolérance de ces vaccins disponibles chez l’enfant. A ce jour, cette vaccination n’apparait pas comme nécessaire chez l’enfant en population générale.
 Cependant, un très petit nombre d’enfants à très haut risque de COVID-19 sévère, pourrait être vacciné selon le même schéma que les adultes, dès que possible, malgré l’absence d’AMM :
o Patients atteints de mutations de AIRE (poly-endocrinopathie auto-immune, APECED) avec autoanticorps-interféron de type I
o Déficits immunitaires spécifiques de la voie de l’interféron de type I (insuffisance de la réponse anti-virale médiée par l’interféron de type I), prédisposition génétique aux encéphalopathies virales
La vaccination hors AMM contre la COVID-19 de ces enfants devrait faire l’objet d’un registre et d’un suivi (enregistrement, suivi des effets indésirables, données de protection...)
 Concernant les autres enfants potentiellement à haut risque de COVID-19 sévère, plus nombreux, identifiés par les sociétés savantes pédiatriques et les centres de référence de maladie rare :
o Les mesures barrières doivent être scrupuleusement respectées
o Ils pourraient être prioritaires pour la vaccination dès que des données scientifiques seront disponibles
o La vaccination de leur entourage sera à évaluer en fonction des données de réduction de la transmissibilité que pourrait conférer les vaccins
Cet avis est susceptible d’évoluer en fonction des données de la littérature.

24/03/2021 - eliselaunay

Source : https://www.sfpediatrie.com/actualites/avis-relatif-vaccination-contre-covid-19-pediatrie

Edit du 23 octobre 2021 : retournage de veste (en vidéo)

Un retournement de veste en moins de 2 semaines, d’autant plus écœurant qu’il s’habille mielleusement du faux prétexte de l’altruisme…

« L’opportuniste » de Jacques Dutronc a trouvé son maitre…

Ne laissons pas mettre à risque la vie de nos enfants par des autorités si peu dignes de confiance.
Enfance & Libertés